FAUX BILLETS : Bougazelli déféré au parquet ce vendredi




L’ex-député Seydina Fall Bougazelli a été interpellé à la station d’essence de Ngor avec un sac rempli de faux billets. Convoqué à la Section de recherches de la gendarmerie pour y être auditionné, il a fait plusieurs fois faux bonds aux enquêteurs. C’est mercredi dernier qu’il a finalement décidé d’aller répondre. C’est ainsi qu’il a été placé en garde à vue. Sauf changement de dernière minute, il sera déféré au parquet ce vendredi.  

C’est aujourd’hui, vendredi 22 novembre, que Seydina Fall Bougazelli doit être déféré au parquet. Car la durée de la garde à vue ne peut dépasser 48 heures. Cependant, à l’expiration d’un délai maximal de 48 heures, une prorogation de 48 heures peut être faite, suivant l’autorisation du Procureur de la République, de son délégué ou du juge d’instruction, confirmé par écrit pour affaires de stupéfiants, de délinquance organisée ou de terrorisme. Au terme de la garde à vue, le mis en cause est obligatoirement soit remis en liberté, soit présenté au juge qui décidera de son sort. Pour ce qui nous intéresse, l’ex député de la mouvance présidentielle est gardé à vue à la Section de Recherches depuis avant-hier, mercredi. Seydina Fall Bougazelli est impliqué dans un trafic de faux billets et, à ce stade de la procédure, trois possibilités se présentent devant lui. Il peut faire l’objet d’une inculpation suivie d’un mandat de dépôt décerné par le Parquet. En d’autres termes, l’ex-député sera envoyé en prison en attendant une probable suite de l’enquête (instruction) et l’enrôlement de son procès dans la juridiction compétente.  Il peut également y avoir une inculpation suivie d’une mise sous contrôle judiciaire.  La troisième et dernière possibilité est le non-lieu qui n’est autre que l’abandon des poursuites. Car, au vu des éléments recueillis par les enquêteurs, le procureur peut classer l’affaire sans suite. Dans ce cas, Bougazelli sera libre de toutes poursuites. Ce qui n’est pas évident vu que l’ex député a été pris flagrant délit par les pandores. A noter que le responsable politique de l’Alliance pour la république (Apr), Bougazelli, a démissionné de son mandat de député pour répondre à la justice. Il a été présenté par ses complices comme étant le cerveau d’une bande organisée de trafic de faux billets de banque. Placés en garde à vue depuis la semaine dernière, ses six présumés complices sont poursuivis pour détention de faux billets et association de malfaiteurs. Ils ont bénéficié d’un 3e retour de parquet. Le juge d’instruction attend certainement le déferrement du désormais ex-député Seydina Fall pour décider de leur sort.




Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*