Prête-noms: Le rapport accablant sur Sonko

Dans son rapport final, la commission d’enquête parlementaire a déclaré, que dans l’affaire dite des 94 milliards de francs CFA, le leader de Pastef, Ousmane Sonko, a joué un rôle d’intermédiaire pour le compte de certains des héritiers. Ce, en utilisant des prête-noms.  «Il ressort de nombreux témoignages de personnes auditionnées, mais aussi de documents écrits et audio en la possession de la Commission d’Enquête parlementaire, que le Député Ousmane Sonko avait clairement agi comme intermédiaire dans ce dossier.

Les représentants des héritiers ont notamment fourni à la Commission des feuilles de présence de réunions tenues avec Monsieur Sonko et signées de la main de ce dernier».  Le document renseigne qu’Ousmane Sonko a «personnellement et physiquement rencontré certaines des parties et négocié avec une rémunération au pourcentage (12% du montant de l’indemnité, soit plus de 11 milliards de francs Cfa) contre son rôle de ‘‘facilitateur’’».

Mais, quand il s’est agi de signer des conventions de représentation dûment établies avec ses clients, «Ousmane Sonko a préféré mettre en avant le sieur Ismaila BA qui est très clairement un prête-nom, gérant les cabinets de conseil Atlas et Mercalex qui, de fait, appartiennent et sont contrôlés par Ousmane Sonko», indique la commission d’enquête parlementaire dans son document.   

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*