Exclusivité avec Pape Gorgui Ndong: « L’Apr n’est pas un parti »

Défénestré du Gouvernement, Pape Gorgui Ndong, ex Ministre de la Jeunesse, crache ses vérités. L’ancien coordonnateur départemental de la Cojer de Pikine pointe du doigt le fonctionnement de son parti, l’Apr. Le maire de la commune de Pikine-Ouest, candidat à sa propre succession aux prochaines élections locales, a également sorti la sulfateuse contre Ousmane Sonko. Entretien !

« L’APR est mal organisée»

« Si on tient compte d’une fonction primaire d’un parti politique qui est la conquête au pouvoir, l’Apr marche très bien à Pikine, car on a gagné toutes les élections. Mais quand on parle de l’organisation d’un parti, l’Apr est mal organisée. Si on parle du vrai militantisme, de l’organisation d’un parti politique, au-delà du rôle de conquête du pouvoir, de formation de ses militants, de participation citoyenne, nous n’avons pas de parti, aussi bien au niveau national que local. Aucune cadre de concertation n’a été mis en place pour permettre aux militants de s’exprimer. C’est pour cette raison que dans le parti, tout le monde s’épanche dans la presse ou dans les réseaux sociaux. C’est la seule voie pour les militants d’exprimer leur frustration. Le président de l’Apr, Macky Sall, doit réfléchir de sorte que le parti s’organise de façon verticale. Un parti ne peut pas fonctionner de manière horizontale. Personne n’est l’interlocuteur de personne. Il y a énormément de difficultés. Les militants ne savent pas à qui s’adresser, faute de structures bien organisées. Et quand les militants n’ont pas des tribunes d’expression, ils vont aller dans les réseaux sociaux. »

«A l’Apr, il n’y a pas une communication uniformisée»

L’organisation de l’APR fait défaut. Il n’y a pas un cadre de concertation dans le parti où les gens peuvent discuter sur les problèmes du parti, au-delà du secrétariat exécutif. Aucun organe ne fonctionne. Le Directoire ne fonctionne pas, les autres instances ne fonctionnent pas. C’est pourquoi nous péchons dans la communication. Il n’y a pas une communication uniformisée, il n’y a pas une communication concertée. Chacun parle à son niveau. Le parti est là et gagne des élections, mais il ne marche. Il n’y a aucune forme d’organisation qui permet aux gens de discuter. L’Apr est un parti où il y a des problèmes partout. Depuis que j’ai quitté la Cojer, il n’y a personne pour prendre les rênes. Il faut qu’il y ait un leader qui tire les autres vers l’unité. Ce manque d’organisation a fait que la léthargie a été constatée partout. Les jeunes font tout mais personne ne satisfait leurs revendications. Pourtant, ils ont tout donné à l’Apr dans le département. Quand le parti veut parler à la jeunesse, il n’y aura pas d’interlocuteur. Et ça, c’est un problème réel. Rien ne va dans l’Apr ».

« Je suis candidat à la mairie de Pikine »

« Je serai candidat pour les prochaines élections locales à Pikine-Ouest. Vous savez, nous avons hérité d’un bilan catastrophique à la  commune, mais nous avons réussi à faire un travail extraordinaire. Nous essayons de traduire notre vision avec toutes les opportunités qu’offre l’acte 3 de la décentralisation. Cela nous permet d’être auprès des populations de Pikine-Ouest pour la transformation du vécu quotidien de nos administrés. C’est vrai que les élections municipales ont été reportées, mais nous, nous travaillons pour améliorer les conditions de vie des «Pikinois». Je travaille pour un mandat qui m’a été confié par les populations. Je suis libre maintenant car il fut un temps, j’étais occupé. Aujourd’hui, je me consacre pleinement à Pikine. »

«Sonko est un manipulateur »

«Ousmane Sonko, à un moment donné, avait suscité de l’espoir.  Mais il a fini par montrer son véritable visage au peuple sénégalais. Les discours du leader de Pastef sont entachés de mensonges. Il fait dans la délation, c’est un manipulateur. S’il se croit plus intelligent que les Sénégalais, il se trompe. Il n’a pas répondu à la convocation de la Commission d’enquête parlementaire lors de la publication du rapport concernant les 94 milliards qu’il a ébruités.  Il devrait éclaircir ce problème. Dire qu’il a des informations qu’il ne donne pas à la presse ou qu’il ne défère pas à la justice, signifie de la manipulation. Cela suppose qu’il n’a aucune preuve sur ce qu’il dit. Sonko veut tromper le peuple sénégalais qui est plus mature que lui. Le leader de Pastef n’inspire confiance à personne. Je ne peux plus écouter son discours et les populations ont fini par découvrir son vrai visage et elles vont le sanctionner.»

Rewmi Quotidien

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*